Petite histoire de la transition : Pourquoi ouvrir un café associatif ?

de dans Aménagement du territoire, Bonnes adresses, Sujets divers Pas encore de commentaire

Maxime, salarié Airbus depuis 2006 et membre de Iode, a posé un an de congé sabbatique en 2018 afin de mener un projet qui lui tenait à cœur, ainsi qu’à toute l’équipe du foyer rural du village de Lasserre-Pradère : ouvrir un café associatif dans le village, uniquement tenu par des bénévoles afin de créer un lieu pour promouvoir l’éducation populaire, les échanges inter-générationnels, les savoir-faires ou tout simplement pour se retrouver autour d’un verre.

Le projet s’est concrétisé autour du bâtiment de l’ancienne école, mis à disposition par la mairie, et pendant plus d’un an, le groupe des bénévoles s’est soudé autour des travaux de rénovations. De très bons moments lors desquels tout le monde a pu apporter ses compétences (culinaires pour les encas, bricolage-rénovation, déco-aménagement du lieu etc).

Le lieu est ouvert depuis le 19 Octobre 2019. Vous pouvez consulter la vidéo du projet ainsi que le programme mois par mois sur la page facebook du café le Buv’Art (facebook.com/cafelebuvart).

Et voici les impressions et réflexions de Maxime concernant ce beau projet :

Pour moi, ce projet de Buv’Art c’est la petite histoire dans la grande histoire.

La petite histoire de simples habitants d’un village qui se regroupent pour construire quelque chose ensemble, et contribuent ainsi à la Grande Histoire des relations humaines, du vivre ensemble.

C’est la petite histoire d’un projet qui cherche à réutiliser le matériel usagé, faire au mieux avec peu d’argent, réparer pour redonner une seconde vie aux choses, dans la Grande Histoire d’une société qui produit tellement qu’elle croule sous les choses matérielles gaspillées, inutilisées tandis que les ressources naturelles sont précieuses et limitées.

C’est la petite histoire de personnes qui ont une prise de conscience écologique et qui ont compris qu’il faut donner une place primordiale au local, aux produits biologiques, éveiller les consciences sur d’autres façons de vivre… dans la Grande Histoire d’un monde globalisé, où les marchandises font le tour de la terre pour être consommé, où les personnes vont se divertir à l’autre bout du monde sans voir la beauté qu’ils ont sous les yeux.

C’est la petite histoire des gens simples, des personnes âgées, des jeunes, des artistes, des bricoleurs, des retraités, des curieux, des adorables et des râleurs, qui ont pensé qu’un lieu pour se retrouver va leur apporter un bonheur simple, dans la Grande Histoire de la performance, la compétition, des amis dématérialisés et  de l’opposition des uns par rapport aux autres.

C’est ça notre petite histoire, mais comme elle a tout d’une grande, elle nous rend heureux de faire notre part.

Alors, qu'en pensez vous?