Et pourquoi pas des autoroutes à vélo autour de Toulouse ?

de dans Les transports Pas encore de commentaire

Et pourquoi pas des autoroutes pour les vélos autour de Toulouse ?

Une portion d’autoroute à vélo en Allemagne, dans la ville de Duisbourg. La piste cyclable est clairement indépendante de la route pour automobiles.

Après près de 6 mois de travail impliquant plus de 140 personnes, l’association 2 Pieds 2 Roues a livré à Tisséo, le 31 janvier 2019, une proposition de Schéma directeur cyclable d’agglomération, qui comprend 692 km d’axes structurants et 385 km de Réseau Express Vélo (REV) répartis sur 8 lignes. «Nous savons bien que très peu de cyclistes emprunteront une ligne du début à la fin. Mais le but est d’avoir un maillage clair de l’agglomération, pour pouvoir emprunter plusieurs lignes pour un même trajet, comme pour les transports en commun, explique le président de 2 Pieds 2 Roues. Un réseau cyclable structurant, continu, sécurisé confortable et lisible est nécessaire pour relier le périurbain avec Toulouse, mais aussi de relier les zones, périurbaines entre elles, et ceci sur toute l’aire urbaine toulousaine (179 communes)».

Avec un REV, reprend Guillaume Crouau, «il ne s’agit pas d’atteindre des vitesses élevées en pointe mais de fluidifier les trajets, limiter

les changements de rythme pour optimiser et atteindre une vitesse moyenne comprise entre 15 et 20 km/h». Un Réseau Express Vélo facilite donc le déplacement des cyclistes : pas de chicanes, pentes limitées à 6 %, priorité aux vélos aux intersections, signalement des axes du Réseau, entretien du réseau, éclairage, etc.

Parmi ces 8 lignes, des circulaires, sorte de «périphériques» à vélo (REV 6 et 7), et des lignes avec «fourches», comme le REV 1 et le REV 4. Toutes empruntent des itinéraires existants, mais l’association estime à 190 millions d’euros le coût de créations d’infrastructures, sur 10 ans, pour le Réseau Express Vélo. «Ce plan exige aussi une redistribution de l’espace public, ajoute l’association : transformer des stationnements en aménagement cyclable, revoir les plans de circulation de chaque commune et quartiers, les passages en sens unique. Ce sont là les conditions pour rendre la pratique du vélo vraiment attrayante pour les citoyens et concurrentielle à la voiture.»

Un outil cartographique configuré par 2 PIeds 2 Roues pour l’occasion et baptisé VéloMAX regroupe tous les axes. Il est consultable par tous, à l’adresse https ://velomax.2p2r.org.

Le chiffre : 25 millions d’euros > par an. C’est ce que Tisséo et les collectivités annoncent vouloir investir dans les infrastructures et le fonctionnement du réseau cyclable à l’échelle de l’agglomération. Le Schéma directeur cyclable doit être arrêté fin 2019.

« Avec le Réseau Express Vélo, il ne s’agit pas d’atteindre des vitesses élevées mais de limiter les changements de rythme »

Guillaume Crouau, président de 2 Pieds 2 Roues

  1. Dm.

Ouverture de la déviation de Léguevin au public non motorisé (illustration) DDM-FREDERIC CHARMEUX

Publié le 11/02/2019 Dans la DDM

 

L’association 2 Pieds 2 Roues a présenté à Tisséo un grand plan d’aménagements cyclables de 400 M€ sur 10 ans. Il comprend notamment 8 lignes de Réseau Express Vélo.

Les cyclistes veulent inverser la donne. Passer de 3 % de déplacements à vélo dans l’agglomération, à 10 % d’ici 2030, c’est l’enjeu du grand plan de développement des infrastructures, remis à Tisséo, le 31 janvier dernier. L’association 2 Pieds 2 Roues y prévoit 400 millions d’euros de travaux d’infrastructures, pour réaliser notamment 8 lignes de Réseau Express Vélo. Ces lignes, à l’image d’un maillage de lignes de bus ou de métro, quadrilleraient l’agglomération. L’une d’elles, un «périphérique de l’agglo», mesure 73 km. Une autre, un «périphérique» simple, en mesure 40. On y retrouve également des transversales Muret-Grenade, Saint-Lys-Montrabé, etc.

«Il est temps de changer de braquet, estime Guillaume Crouau, président de 2 Pieds 2 Roues. L’urgence climatique n’a jamais été aussi présente, et la part de la voiture doit baisser de manière drastique dans les prochaines années pour que le réchauffement de la planète soit limité. Il y a huit mois, notre association s’est remonté les manches. Pas moins de 140 bénévoles issus des quinze antennes de l’agglomération toulousaine et des vingt quartiers de Toulouse ont produit 325 fiches et un document final de 40 pages».

Dans l’élaboration du Schéma directeur cyclable d’agglomération, partie intégrante du Plan de déplacements urbains, 2 Pieds 2 Roues n’a qu’un avis consultatif.

«Mais nous ne pouvons plus nous contenter de passer pour les utopistes de service. Notre plan est réaliste, et réalisable. Huit lignes du Réseau Express Vélo, c’est 400 millions d’euros et 350 000 déplacements par jour. La 3e ligne de métro, c’est 3 milliards d’euros, pour 200 000 déplacements ! Et si on parle des aménagements routiers prévus dans les prochaines années, ce sont également des centaines de millions d’euros pour renforcer encore la place de la voiture…»

Les Toulousains, Muretains, Balmanais ou Labégeois sont-ils prêts à monter sur leur vélo pour aller au travail chaque jour, quitte à parcourir jusqu’à 30 ou 40 km aller-retour ? «Beaucoup le font déjà, répond Guillaume Crouau. Et l’aménagement d’un vrai réseau de pistes sécurisées, indépendant de la route pour automobiles, serait un déclencheur pour de nombreux automobilistes qui passent des heures dans les bouchons et participent au réchauffement de la planète…»

Reste à savoir si les responsables politiques sont prêts à faire de la place au vélo, parfois en «piquant» de l’espace à la voiture. C’est ce que Tisséo et les communes de l’agglomération doivent proposer d’ici la fin 2019…

Tisséo passe la seconde

Après avoir mis toutes les collectivités de l’agglomération autour d’une même table en 2018, Tisséo disposera, dans les jours qui viennent, des recommandations de deux bureaux d’études. Ingéropa planché sur le réseau vélo des 37 communes de Toulouse Métropole, et Arcadis sur le Sicoval et le Muretain. Parmi les propositions pourraient figurer un itinéraire privilégié pour rejoindre la zone d’emploi de Labège Innopôle, ou un contournement efficace de la zone aéroportuaire. Après arbitrage, les projets retenus feront par la suite l’objet d’études préliminaires avant d’être soumises à concertation publique. Ces études visent trois objectifs : réduire la saturation du périphérique, diminuer le taux d’utilisation de la voiture et diminuer la pollution atmosphérique et les gaz à effet de serre.

Cyril Doumergue

 

Une carte des propositions zoomable avec accès aux 320 dossiers décrivant les 320 propositions par commune et quartier

Sur le site internet https://velomax.2p2r.org on a une carte générale des 8 axes REV et des 320 axes cyclables structurants proposés par 2P2R

En zoomant il apparait les noms des axes par commune et par quartier (pour Toulouse)

et il faut cliquer sur un axe pour obtenir une fenêtre (à gauche) avec un lien vers le dossier descriptif de l’axe proposé:

un simple clic donne accès à un document pdf trés complet.

 

Un exemple:

accés direct carte:https://velomax.2p2r.org/websig/lizmap/www/index.php/view/map/?repository=velomax&project=velomax

 

axe: CTEL-001-Voie Verte des Berges de l’Hers: clic sur l’axe donne accès à ce dossier:

https://velomax.2p2r.org/websig/lizmap/www/index.php/view/media/getMedia?repository=velomax&project=velomax&path=media%2Fupload%2Fvelomax%2FAxesCyclables%2Fdossier%2FCTEL-001-VVbergesHers-V4.pdf

 

beau dossier pour un beau projet d’axe en priorité 1 (en rouge), qui sera complété par un axe parallèle , sur l’autre rive, en priorité 2 !

Julien Savary
Deux Pieds Deux Roues

Référent 2P2R pour le quartier 3.3 (Toulouse)

E-mail: j-savary@wanadoo.fr     Contact: 06 33 59 03 35

 

Voir capture d’écran

Avec l’aimable autorisation de l’association Nordenvie qui nous a transmis ces informations

nordenvie@gmail.com        http://nordenvie.fr 

Alors, qu'en pensez vous?